Après trois mois de discussions, l’heure est à la restitutiondu Grand Débat. La synthèse des rencontres, cahiers citoyens, et contributions libres était présentée ce lundi matin.
Ce bilan a permis une fois encore de faire ressortir l’importance pour les Français des questions de santé, et plus particulièrement l’accès à un système de santé solidaire.

En effet, même si un ras-le-bol fiscal émerge des résultats du Grand débat, la santé est le domaine où les Français se disent prêts à payer plus d’impôts (16,1 %) avant l’éducation (14,8 %) et l’environnement et l’écologie (10,1 %). Une réponse qui s’explique aussi par le fait que les participants considèrent que la santé est également l’endroit où la protection sociale doit être renforcée en priorité (27,8 %). 23,1 % citent la santé demanière globale, 3,6 % évoquent l’hôpital, 2,8 % l’aide aux personnes malades, 0,8 % l’accès aux soins et 0,5 % la luttecontre les déserts médicaux.

Le deuxième thème dans lequelles Français réclament une meilleure protection sociale n’estd’ailleurs pas sans lien avec la santé puisqu’il s’agit de l’aide aux personnes âgées (16,9 %).

L’accès aux soins s’invite au Grand DébatLe grand débat a permis de voir que la santé était bel et bien une préoccupation majeure des Français et elle s’est imposée dans le grand débat alors qu’elle ne faisait pas partie des thématiques retenues par le gouvernement (transition écologique, fiscalité, organisation de l’État et des services publics et démocratie). « La thématique de la santé s’est invitée dans les questions que nous avions posées aux Français :l’accès à un médecin traitant, l’organisation, l’accès au tissu hospitalier », a souligné Édouard Philippe lors de la restitution,ajoutant qu’il n’était « pas surpris » de voir cette préoccupation,cette « angoisse, pas toujours sourde » monter.

En effet, parmi les contributions spontanées, 30,4 % des Français ont estimé qu’il était nécessaire de renforcer dans les territoires l’organisation des services publics permettant l’accès à la santé. Le territoire serait d’ailleurs l’échelon adéquat pour résoudre les problèmes d’accès aux soins pour une partie des contributeurs puisque 7,5 % pensent que la santé est une mission que l’État devrait transférer aux collectivités territoriales, seul le domaine des transports fait mieux(12,7 %).
Par ailleurs dans les diverses propositions dans le champ de la santé, une fait consensus :l’accompagnement la fin de vie avec notamment la légalisation de l’euthanasie.

Article d’Amandine Le Blanc sur le site du GENERALISTE en ligne du 8 avril 2019

Pour y accéder cliquez sur le lien suivant https://www.legeneraliste.fr/actualites/article/2019/04/08/la-difficulte-dacceder-a-un-medecin-a-emerge-du-grand-debat-selon-edouard-philippe_318197