ALERTE … L’association Le Choix Citoyen pour une mort choisie s’associe et soutient la dernière actualisation des pétitions de Nathalie Debernardi et Marie Godard.

Une pétition, que nous estimons discutable sur le plan éthique et dont nous réprouvons certaines des revendications, vient d’être publiée sur Change.org, (26/10/2019).

Mise en ligne par l’association Ultime Liberté, cette pétition demande une liberté totale et inconditionnelle qui permettrait à “tout citoyen français majeur et juridiquement capable qui en fait la demande”… de pouvoir “accéder légalement à une dose létale ou un moyen de mort volontaire”… permettant ainsi au “citoyen disposant (…) de sa capacité de discernement et de sa volonté ferme et réitérée, d’être responsable de son accès à la dose létale” et afin que le demandeur ne puisse plus “être considéré comme se mettant lui-même en danger”.

La demande d’Ultime Liberté est de nature à promouvoir le suicide, qui n’est absolument pas l’aide active à mourir que nous demandons…
Notre désaccord avec Ultime Liberté est fondamental, car nous ne voulons en aucun cas d’une loi permettant à tous un accès à des produits létaux sans cause médicale réelle et sérieuse, sans espoir de guérison, ou sans état de fin de vie avéré.

Rappelons qu’environ 150 perquisitions menées par les autorités françaises associées aux douanes américaines ont eu lieu depuis le 15 octobre en France afin de rechercher les personnes détentrices de « Pentobarbital », produit qui leur aurait permis de mettre fin à leurs jours.

Aujourd’hui, des hommes et des femmes qui avaient cru s’être procuré la possibilité de ce choix au vu de leur état de santé, victimes collatérales de ces opérations de police, sont maintenant désemparés, désespérés pour certains.

La réponse apportée par les pouvoirs publics est répressive.
Nous considérons qu’elle doit avant tout être l’objet d’une avancée législative.

C’est pourquoi nous continuons au travers de nos pétitions citoyennes de demander sans relâche à ce qu’une loi autorise l’aide active à mourir.

Pour cela, nous avons également créé il y a bientôt deux ans l’association Le Choix pour porter la parole des signataires de nos deux pétitions.

Notre objectif n’a pas changé : il est de faire voter une loi qui permette à chacun de choisir sa fin de vie, dans un cadre précis, associant les médecins et soignants dans le respect de la volonté du patient et de ses directives anticipées.

Merci de votre confiance,

Nb : les mots en italique et entre guillemets sont extraits du texte publié par Ultime Liberté sur leur pétition.