Nomination et voeux de Denis Labayle

Lettre de Denis Labayle, co-président du Choix Citoyen avec une introduction de Nathalie Debernardi.

 

À l’aube de 2020 j’ai souhaité que Denis Labayle, médecin gastro-entérologue et écrivain, auteur notamment de « Pitié pour les hommes » (Stock 2009), ardent défenseur de notre cause, soit nommé co-président de l’association Le Choix, poste que je lui confie conjointement avec toute l’équipe du Collège décisionnel, avec toute la confiance, la reconnaissance et la gratitude possible.

J’ai la conviction depuis toujours que c’est avec les soignants que nous parviendrons à faire avancer la législation sur la fin de vie.

L’expertise de Denis Labayle, son dynamisme et sa combativité nous sont déjà précieux.

En ce qui me concerne, je vais m’attacher à faire encore progresser le nombre de signatures des pétitions avec Marie Godard, et continuer à contribuer dans la mesure de mon temps disponible à faire vivre Le Choix,

J’ai la certitude que nous allons vivre une belle année 2020.

 Mes meilleurs vœux à toutes et tous.

Nathalie Debernardi

 

Chères amies, chers amis,

J’ai répondu positivement à la demande du collège décisionnel d’occuper les fonctions de co-président de l’association Le choix citoyen et je prends mes fonctions au début de cette année 2020. Je me réjouis de travailler avec Annie Babu et de profiter de son expérience, ainsi que de celle de tous les membres du collège national.

Je trouve positive l’idée d’une coprésidence car d’expérience, je sais que le travail collectif est un élément essentiel d’efficacité. C’est pour cette raison que j’essaierai de le favoriser à tous les niveaux de notre organisation.

Je crois également que le développement national de notre association dépendra du dynamisme des équipes régionales, ce qui sous-entend que celles-ci disposent d’une certaine autonomie dans leurs initiatives, dans leur militantisme et même dans leur gestion. Nous ne devons pas reproduire les erreurs d’autres association où pour lancer une action et obtenir une subvention, il faut demander l’autorisation de la direction nationale. Je souhaite que nous travaillions en collaboration dans une confiance réciproque.

C’est en innovant dans la démocratie interne que Le Choix se démarquera et séduira. Bien entendu cette autonomie organisationnelle des régions doit se développer en bonne entente avec le collège nationale et dans le respect des orientations éthiques de l’association.

Je serai également favorable au travail collectif tant au niveau des directions régionales qu’au niveau des commissions nationales. Y compris au niveau de la trésorerie qui doit bénéficier des compétences de plusieurs et se développer dans une clarté absolue. Trop d’associations pêchent par une trésorerie opaque ou une absence de rigueur.

Dans ce domaine nous devons être exemplaire. 2020 sera en ce sens une année importante puisque, pour la première fois, Le Choix demandera une cotisation à ses adhérents. Cela exige une organisation complexe à mettre en place.

Dans une association, la démocratie est une construction permanente et difficile. L’erreur est toujours possible, même de bonne foi. Elle ne doit pas être l’objet d’anathème, elle doit être corrigée avec simplicité.

Je souhaite aussi travailler avec les autres associations de mêmes orientations, même si nous ne partageons pas exactement les mêmes objectifs. Des points d’entente sont possibles.

Le travail donc ne manque pas, mais si nous nous y mettons tous, à tous les niveaux, Le Choix réussira le pari de celles qui l’ont fondé : devenir l’association incontournable face aux hommes politiques pour obtenir enfin une loi qui respecte la liberté pour chaque individu de choisir la façon la plus humaine et la plus douce de finir sa vie.

Bonne année à tous.

Denis Labayle