Fin de vie : 18 ans d’application de la loi en Belgique,

présentation, bilan, enseignements pour une loi en France

Salle des conférence de la Mairie du Vésinet

60 Boulevard Carnot

Le Vésinet, 78110 France

 Cet événement est passé, découvrez en ici le compte rendu :
 
Ce 25 janvier, malgré une météo très hivernale, et les difficultés de transport, une soixantaine de personnes ont répondu à l’invitation d’Annie Wallet, responsable de l’antenne du Choix-Yvelines, dans la salle de conférence de la Mairie du Vésinet.

Après la projection du court métrage réalisé par Jacky Bidault « ce que je veux », histoire fort bien accueillie par le public, Nathalie Andrews, membre du collège décisionnel du Choix et ancienne administratrice à l’ADMD Belgique, a parlé des

Dix-huit ans d’application de la loi belge sur l’euthanasie, sans oublier les lois relatives aux droits du patient et l’accès aux soins palliatifs.

En effet, rappelons qu’en 2002, la Belgique s’est dotée de trois lois importantes simultanément : celle relative aux soins palliatifs permettant leur accès à ceux qui en font la demande, la seconde relative aux droits du patient incluant le refus de certains traitements et donc de l’obstination déraisonnable ; et enfin la loi dépénalisant l’euthanasie.

Cet exposé, a été suivi pendant une heure trente, d’une séquence très animée de débat avec les participants : préparation des directives anticipées, relations avec les médecins, formalisation de la demande du souhait d’euthanasie.

Les questions ont porté aussi bien sur ce qui se passait chez nos voisins belges, qu’aux Pays-Bas, en Suisse, voire au Canada.

Nombreuses ont été les interrogations sur l’immobilisme qui semble régner dans notre pays sur la question essentielle de la fin de vie !

Ces échanges se sont encore prolongés autour d’un verre de l’amitié au cours duquel Nathalie Andrews a continué à répondre aux interrogations des participants.